Bienvenue sur le site de la Paroisse de Rivière-Pilote

                   Le goûter de louange prévu ce dimanche 18 juillet 2021 a été reporté en raison des nouvelles procédures gouvernementales liées à la crise sanitaire.

 

Première consécration de la Martinique au Sacré-Cœur de Jésus

Le vendredi 11 juin en la fête de la Solennité du Sacré-Cœur, le diocèse de Fort de France et de Saint-Pierre a été consacré au Sacré-Cœur de Jésus. Le Diocèse est déjà consacré à Notre-Dame de la Délivrande, sa sainte patronne. Cette consécration a été reprise plusieurs fois lors des pèlerinages diocésains au Morne-Rouge.

Pourquoi consacrer la Martinique au Sacré-Cœur ?

Tout d’abord, il faut préciser que consacrer à Dieu,  c’est être mise à part pour lui, lui appartenir totalement, se donner totalement à lui. Dans l’Ancien  Testament, Dieu demandait que les premiers des hommes lui soient consacrés : « Consacre-moi tous les premiers-nés parmi les fils d’Israël, car les premiers-nés des hommes et les premiers-nés du bétail m’appartiennent » (Ex 13, 2)

 Par l’acte de la consécration au Sacré-Cœur, la Martinique veut se donner totalement à Jésus. Tous les catholiques de l’île s’engagent à reconnaître la divine royauté du Cœur de Jésus, accepter son règne, devenir un instrument dans ses mains. Cette totale disponibilité permet à Notre Seigneur de nous utiliser, nous et ce que nous avons pour accomplir sa mission. C’est dans ce sens que le pape Pie XII disait : « La consécration est un don total de soi, pour toute la vie et pour l’éternité : c’est un don non de pure forme ou de pur sentiment, mais effectif, accompli dans l’intensité de la vie chrétienne ». C’est dire que nous devenons un bien de Jésus et étant ce bien, nous le supplions de nous protéger et de veiller sur nous, Lui, Jésus qui est devenu notre « Propriétaire ».

C’est une grande grâce pour la Martinique. Demander à Jésus de nous utiliser tout en étant dans son Cœur. Ainsi nous prenons à notre compte ces mots de Saint Paul : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ce que je vis aujourd’hui dans la chair, je le vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi ». (Ga 2.20)

Eglise en Martinique. Père Giles Aïzo, Vicaire épiscopal

                  
                     
De même que l'homme et la femme sont appelés à faire «Un» par l'amour qui naît en eux, mais qui ne se confond pas avec eux, de même nous sommes tous appelés à ne faire ensemble qu'un seul corps.
La Création n'est achevée que lorsque cette unité est réalisée : alors seulement nous sommes image et ressemblance de la Trinité et de l'Unité divine. C'est ainsi que nous pourrons être «comme Dieu».
Notre création est donc entre nos mains, et c'est aussi par ce pouvoir que nous sommes images de Dieu. Chacun de nous n'est image que moyennant son union avec les autres. 
                  

Prenez soin de vous, prenez soin de votre prochain : 

respectons les gestes barrières et la signalétique à l'église pendant la pandémie de la covid 19